nlfren
PRINT
SITEMAP | DISCLAIMER
Présentation   Domaines d'activités   Lawyers   Coordonnées   Nouvelles   Jobs  
Le Luxembourg prévoit de se doter d'un Registre des bénéficiaires d'entités et de fiducies
 
Les députés du parlement du Grand-Duché du Luxembourg discutent en ce moment de l'adoption de deux projets de loi transposant la directive de l'Union européenne du 20 mai 2015 relative à la prévention de l'utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme.

Ces projets de loi ont pour but d'instaurer deux registres centraux conservant des informations, d'une part, sur les bénéficiaires des personnes morales, et d'autre part, sur les fiducies luxembourgeoises.

1. Registre des bénéficiaires de personnes morales

Sous peine d'amende grimpant jusqu'à 1.250.000 EUR, les "entités" luxembourgeoises devront :

- Obtenir, conserver et faire inscrire au Registre certaines informations sur leurs bénéficiaires effectifs ; et

- Communiquer ces informations aux autorités nationales, aux autorités de régulation et aux professionnels visés par la Loi luxembourgeoise anti-blanchiment qui en font la demande.

Les " entités " concernées seront, entre autres, les sociétés commerciales, les sociétés civiles, les ASBL et les fondations. Seront exceptées les sociétés cotées en bourse dans un pays de l'Espace Economique Européen.

Auront accès aux informations de ce registre : les autorités nationales, les organismes d'autorégulation, les professionnels visés par la Loi anti-blanchiment et les personnes et organisations résidant au Luxembourg ayant un intérêt légitime, cette dernière catégorie pouvant accéder à moins d'information que les autres.

L'accès aux informations pourra être limité sur demande motivée de l'entité, dans le cas où cet accès compromettrait la sécurité de cette personne (en raison d'un risque fraude, d'enlèvement, de chantage, de violence ou d'intimidation) et dans le cas où elles concernent des mineurs et personnes incapables.

2. Registre des fiducies soumises à la Loi du 7 juillet 2003 relative aux trusts et aux contrats fiduciaires.

Pour chaque fiducie, son fiduciaire luxembourgeois devra :

- Obtenir et conserver les mêmes informations que pour le Registre des bénéficiaires quant au constituant, fiduciaire, protecteur, bénéficiaire et toute autre personne exerçant un contrôle effectif sur la fiducie. Si ces derniers sont des personnes morales, ce seront sa dénomination sociale, l'adresse de son siège et le numéro d'immatriculation.

- Communiquer l'identité/numéro d'immatriculation de ces derniers aux autorités nationales sur demande

- Déclarer leur statut de fiduciaire aux professionnels visés par la Loi anti-blanchiment et leur fournir certaines informations, dans le cadre d'une relation d'affaire ou d'une transaction ponctuelle dépassant un certain montant.

- Faire inscrire ces informations dans un Registre électronique pour toute fiducie qui génère des conséquences fiscales.

Il est à noter que ces projets de loi n'ont pas encore été adoptés et sont dès lors susceptibles d'être modifiés.

Sources :

- Projet de loi n° 7217 instituant un registre des bénéficiaires effectifs et portant 1. transposition des dispositions de la directive (UE) 2015/849 du Parlement européen et du Conseil du 20 mai 2015 relative à la prévention de l'utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme (...) ; 2. modification de la loi modifiée du 19 décembre 2002 concernant le registre de commerce et des sociétés ainsi que la comptabilité et les comptes annuels des entreprises.

- Projet de loi n° 7216 instituant un Registre des fiducies et portant transposition de l'article 31 de la directive (UE) 2015/849 du Parlement européen et du Conseil du 20 mai 2015 relative à la prévention de l'utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme (...)



12-11-19 Valse hybrides: eindelijk duidelijkheid (min of meer)
Zogenaamde “valse” hybride auto’s worden vanaf volgend jaar fiscaal behandeld als een overeenstemmend model zonder hybride technologie. Bijna twee jaar na de aankondiging van de maatregel weten we nu wat een “overeenstemmend” model is. Althans in theorie. In de praktijk zal het wachten zijn op de lijst die de fiscus binnenkort publiceert.....lire la suite
 
12-11-19 Nieuwe antimisbruikbepaling: fiscus krijgt dan toch ongelijk
Met de oude versie van de algemene antimisbruikbepaling (artikel 344, §1 WIB 1992) leek de fiscus in de rechtspraak vaak bot te vangen. Daarom werd die bepaling in 2012 herschreven. Bedoeling was om het toepassingsgebied te verruimen, zodat de fiscus er vaker gebruik van zou kunnen maken. Afgaand op de eerste vonnissen in eerste aanleg, leek die ambitie waargemaakt te worden. Maar nu voor het eerst een hof van beroep zich uitspreekt, blijkt de fiscus minder reden tot juichen te hebben.....lire la suite
 
05-11-19 Kostenaftrek voor flat aan zee: discussie gesloten?
Onlangs heeft het Hof van Cassatie een negatief oordeel geveld over een vruchtgebruikconstructie en over de aftrek van kosten voor vastgoed dat in een vennootschap zit. Dat arrest heeft ruime weerklank gevonden in de media. Op het eerste gezicht wordt het moeilijker voor vennootschappen om nog kosten af te trekken voor woningen die ter beschikking staan van de bedrijfsleider voor privégebruik of die verhuurd worden aan derden. Het Hof van Cassatie brengt in elk geval een interessante nuance aan bij zijn fameuze “midzomerarresten” van 2015. Maar de discussie is daarmee nog lang niet gesloten.....lire la suite
 
02-10-19 Regeling aanslag geheime commissielonen bevat discriminatie
Een vennootschap die (bijv. aan haar bedrijfsleider) een voordeel verstrekt waarvoor ze geen fiches opmaakt, kan aan de aanslag geheime commissielonen ontsnappen als de genieter van het voordeel ondubbelzinnig geïdentificeerd wordt binnen 2,5 jaar. Maar wat als de genieter kort na het verstrijken van die termijn alsnog geïdentificeerd wordt en de fiscus hem toch nog kan belasten? Volgens het Grondwettelijk Hof zou het al dan niet respecteren van die termijn geen verschil mogen maken. Het is niet de bedoeling dat de afzonderlijke aanslag tot dubbele belasting leidt.....lire la suite
 
site web par webalive